Barthélémy Pedotti
cuisine


Mélanges de couleurs - Tout de suite une mise au point: pigments ou lumières colorées?

On mélange deux couleurs pour en obtenir une troisième; et rapidement on s'est demandé quelles couleurs, et combien, pourraient donner la palette la plus étendue.
Ce simple soucis pratique a entraîné praticiens et théoriciens fort loin; voici quelques résultats de cette entreprise:

 

Mélange CMJ

On s'est donc aperçu que 3 couleurs pouvaient suffire pour disposer d'une palette utilisable,
à condition de savoir si l'on mélange des pigments (comme dans la peinture) ou des lumières colorées (comme sur les écrans) car les trois couleurs primaires doivent être différentes dans chaque cas; nous avons un mélange soustractif qui tend vers le noir avec les pigments et un mélanges additif qui tend vers le blanc avec les lumières

Mélange RGB

Le mélange de couleur tend vers le blanc; 3 spots Rouge, Vert et Rouge pointant vers le même endroit donneraient une surface blanche. Les couleurs primaires et secondaires sont inversées. On peut voir que c'est la "clareté" qui est ajoutée ou enlevée.

Un cercle chromatique CMJN; on voit comment les mélanges de proche en proche donnent une palette très correcte

Les trames utilisées en imprimerie - donc en CMJN (la couleur du papier fait office de blanc) - sont basées sur un mélange optique: on ne distingue pas les points en Cyan, Magenta, Jaune et Noir mais un mélange des lumières qu'ils réfléchissent. Les trames ont la taille correspondante à leur usage (illustrations de livres, affiches...) et sont orientées pour éviter l'effet de moirage. - elles sont très grossies dans l'exemple.
En haut à droite les trames d'imprimantes "jet d'encre", calculées numériquement (plus complexes et aléatoires)

Retour:
  • Haut de page
  •  

    Crédits:

  • infographie: Bathy PEDOTTI - Studio PiRAKI
  • webmaster: piraki@piraki.net

  • Pages en CSS (pas de javascript!) grâce à: meyerweb.com/eric/css/edge
    - un grand merci à Eric, aux "w3schools" et autres maîtres du CSS!